Le RPR ressuscité dans le Vaucluse pour siphonner l’UMP

logo le figaro  le scan politique
Par Marc de Boni

 

LE SCAN POLITIQUE – Le logo et le nom de l’ancien parti de Jacques Chirac n’avaient pas été déposés. C’est chose faite : ils sont la propriété d’un cadre du RPF, le parti de l’ex-UMP Christian Vanneste.

En pleine crise morale et politique à l’UMP, certains partis concurrents espèrent tirer leur épingle du jeu. Et pour récupérer les déçus, c’est dans les vieux pots que l’ont fait les meilleures confitures, selon l’adage. C’est du moins la conclusion qui a conduit un candidat dans le Vaucluse aux prochaines sénatoriales pour le Rassemblement pour la France (parti souverainiste et gaulliste présidé par l’ancien député UMP Christian Vanneste) à ressusciter l’emblématique Rassemblement pour la République (RPR) de Jacques Chirac.

Selon une information rapportée par la Provence ce jeudi 24 juillet, c’est Frédérik Bigrat, un responsable national du parti qui a déposé le nom et le logo du RPR, après avoir réalisé que personne à l’UMP n’avait pris le soin de protéger le nom Rassemblement pour la République, formation qui fut le principal parti de la droite gaulliste de 1976 à 2002.

Secrétaire général du RPF Igor Kurek espère que la crise actuelle de l’UMP conduira bientôt à la mort du parti. S’il recrée un RPR, c’est pour faire main basse «sur le noyau dur de l’UMP», désabusé par la guerre des chefs. Il explique au journal régional: «le sarkozysme a tué le gaullisme mais le gaullisme est éternel. C’est comme un Phénix, ça renaît toujours de ses cendres. Depuis trois ans que l’on fait des réunions, on entend partout les gens s’interroger pourquoi le RPR n’est plus… Il y a une véritable nostalgie des valeurs portées par le RPR».

On verra donc aux prochaines élections sénatoriales François Vaute, le candidat du RPF à Avignon, afficher officiellement le soutien d’un RPR quasiment identique à celui de Jacques Chirac sur le papier. Mais la comparaison devrait s’arrêter là: Igor Kurek indique qu’il ne sera qu’une composante d’un rassemblement de la «droite souverainiste et républicaine avec le RPF comme bateau-amiral».

Twitter

Abonnez-vous à la newsletter